Maladies infectieuses ou parasitaires internes

Bien que certaines de ces affections ne soient pas spéciales aux chiens de Berger il nous paraît néanmoins utile de les mentionner rapidement.

La Piroplasmose

Maladie du sang, contagieuse, due à un parasite le piroplasma Canis inoculable par certaines variétés de tiques et dont l’issue peut être rapidement mortelle. Elle est toutefois facile à guérir à condition d’intervenir précocement en temps utile.

Les principaux symptômes de la piroplasmose sont d’abord la tristesse, la fatigue, l’inappétence avec une température très élevée 40-41°C et très vite des urines dont la couleur fonce d’heure en heure jusqu’à devenir de la teinte du malaga ou du marc de café.

L’infection est produite à la suite de morsures des tiques et non de chien à chien. Il est d’ailleurs facile de retrouver sur le corps d’un malade quelques tiques vivantes et gorgées du sang de la victime. D’excellents médicaments peuvent être mis en oeuvre, mais le résultat dépend de la mesure où ils sont appliqués précocement.

Après la guérison, le malade a une longue convalescence et souvent présente des troubles hépatiques ou néphritiques.

La rate ayant été nettement hypertrophiée, il faut attendre deux à trois semaines avant de remettre le chien en service, car des éclatements de la rate sont toujours possibles lors d’un traumatisme ou d’un exercice violent.

Bien qu’on puisse la rencontrer partout en France, elle est saisonnière (périodes chaudes) et assez régionale dans les provinces au sud de la Loire : Sologne, Bresse, régions bordelaise et toulousaine, midi. Aucune vaccination préventive n’étant possible, il convient de déparasiter périodiquement le chien par des applications répétées de poudres insecticides efficaces, ou par le port permanent d’un collier antiparasitaire.

La Leptospirose

Due à un micro-organisme, cette affection qu’on a aussi « maladie de Stuttgart », dénommée « typhus du chien », « gastro-entérite hémorragique » est bien étudiée maintenant.

Caractérisée par la discrétion de son incubation, sa soudaineté et sa violence. Transmissible, elle peut déterminer des mortalités élevées dans un élevage. L’agent vecteur est transmis par le rat qui élimine le microbe dans ses urines et souille ainsi les aliments ou les eaux de boisson.

On peut constater des formes brutales de gastro-entérite hémorragique intense accompagnées d’anurie, prostration extrême et hypothermie rapide avec accompagnement ou non d’ictère. On rencontre aussi des formes plus lentes, conduisant à des hépatites et néphrites graves se terminant fréquemment par la mort.

Deux variétés microbiennes peuvent être en cause : le leptospira ictero-hemorragiae et le leptospira canicola (voisins du tréponème agent de la syphilis de l’homme).

Le diagnostic est souvent délicat et incertain, aussi est-il nécessaire d’appliquer d’urgence le traitement avant la certitude de la diagnose. Les antibiotiques utilisés à fortes doses sont très efficaces.Le traitement peut s’avérer long mais avec une bonne mutuelle pour animaux il est tout à fait possible d’alléger le cout de ce traitement vétérinaire et de ce fait, le mener à bien le plus longtemps possible pour assurer une guérison totale.

La vaccination préventive associée ou non avec les vaccins contre la maladie de Carré et de Rubarth, donne les meilleurs résultats.

La Toxoplasmose

Due à un parasite interne du genre protozoaire, c’est une maladie plus méconnue que rare et qu’on peut facilement confondre avec certains troubles dus aux virus de Carré.

Les symptômes varient avec les localisations et le moment évolutif. Toutes les grandes fonctions peuvent être touchées aussi on peut constater des formes nerveuses, agressivité, fugues soudaines, paralysies partielles ou générales. Des formes viscérales avec amaigrissement progressif, troubles gastro-intestinaux, cardio-vasculaires ou pulmonaires, avortements, stérilité, etc. Des formes cutanées ou troubles des muqueuses. Il n’y a pas de traitement spécifique et le parasite le toxoplasma gondii tue souvent les jeunes sujets.

Notez l\'article
Divers

Comments are closed.